Les conflits relationnels sont inévitables car propres aux relations humaines. Ils sont aussi normaux que les relations de bonne entente. Les sources de conflits peuvent être extérieures (les opinions, intérêts ou points de vue divergents ; la défense de ses valeurs, de son identité ou de son éthique ; la soif de pouvoir, de domination ou encore de désir de possession) ou intérieures lorsque différentes parties de nous-même sont en contradiction (à propos de comportements, de capacités, de croyance, de valeurs et d’identité).
Dans les relations interpersonnelles, nos représentations de la réalité se heurtent à celles des autres. Cette réalité que nous percevons et que nous vivons est subjective ; ainsi, bien souvent, ce ne sont pas les difficultés réelles qui nous empêche de mettre un terme au conflit mais la représentation que nous avons de celles-ci.
Dans les relations avec soi-même, le conflit ne peut être résolu à partir d’une source externe. Les « parties » en confrontation doivent être séparées avant d’être intégrées.